Asseyons nous un instant…

Qui de nous n’a pas fait cette expérience de rentrer le soir à la maison fatigué/e et d’aller directement à la cuisine pour, disons , « décompresser »?
Dans ces moments là nous sommes pratiquement en transe et nous ingurgitons, debout, de tout…
Je pense que nous sommes tous d’accord sur le fait que dans ces cas là, il est inutile de se donner des interdictions et de fermer avec un cadenas la porte de la cuisine, parce que de toute façon nous trouverons le moyen d’y entrer à nouveau, en passant peut-être par la fenêtre…
Et dans ces cas-là, que pourrions-nous faire pour améliorer la qualité du « délit » que nous nous apprêtons à commettre ? C’est-à-dire faire un goûter alors que nous allons passer d’ici peu à table ?
Peu importe que nous ayons décidé de nous jeter à bras ouvert sur le paquet de chips que nous avons à la maison, sur la baguette de pain, ou bien un petit morceau de fromage ou peut—être sur un choix « politiquement correct », du genre galettes de riz, amandes, ou abricots secs.
Dans ces cas là, il serait bien utile de se préparer un plateau et des petites assiettes sur lesquelles mettre les petits trucs à grignoter que nous avons choisi et de trouver chez soi un coin tranquille où on puisse se détendre confortablement lors de ce « goûter ».
* Je peux vous garantir que la différence entre manger un sandwich debout, ou des galettes de riz, debout, et faire la même chose assis, est grandissime.  D’autant plus que la quantité de nourriture que nous assumons est mineure, vu que le paquet de galettes de riz et le pain sont restés dans la cuisine.

* La manière de manger est automatiquement plus lente, parce que nous sommes assis, et de cette manière nous sommes amenés à être plus détendus.

* Et pour finir, la satisfaction que nous sentons monter en nous,  contribue à tenir loin de nous le besoin de retourner à la cuisine et de faire un bis…
Donc Chers Amis, souvenons-nous : quand nous avons décidé de commettre un « délit gastronomique », la première chose à faire est de s’assoir un instant…

Write a comment